Tendances événementielles 2021-2022

29 avril 2021
3 minutes

Le domaine de l’événementiel se réinvente en permanence pour suivre les évolutions de son environnement d’autant plus avec la situation sanitaire que nous vivons actuellement… L’événementiel a donc dû imaginer de nouveaux leviers, sujets ou encore de nouvelles méthodes pour respecter ses fonctions premières : créer du lien rassembler fédérer ou encore communiquer.

Et si ces conditions étaient un facteur accélérateur vers une évolution positive du secteur ?

Voyons ensemble quelles sont les grandes tendances événementielles 2021-2022.

Tendances évenementielles 2021-2022

La digitalisation des événements

De multiples outils permettent aujourd’hui de garder le lien et de continuer à échanger quand on le souhaite et où on le souhaite. Pour autant, ce n’est pas si simple pour les événements professionnels.

Si les outils digitaux offrent la possibilité aux participants de se réunir facilement et à moindre coût, une question reste en suspens : comment créer de l’interaction et garder l’attention à distance ? Il ne suffit pas de diffuser un événement au travers d’une plateforme de streaming, mais bien de repenser l’événement lui-même : speakers, stratégie de communication, contenus, outils de diffusion, temps de pauses…

Cette réflexion est essentielle : si la conférence est ennuyeuse, il suffit de fermer l’onglet pour quitter l’événement. Il est donc devenu primordial de bien veiller à ce que les contenus soient attractifs et stimulent les échanges et les interactions.

Mais pas de panique ! La digitalisation de l’événementiel permet aux événements à distance d’être de plus en plus fidèle aux événements en présentiel, grâce à des outils engageants et réalistes. Par exemple des outils comme Meetyoo proposent de recréer des salons professionnels avec des exposants à disposition pour échanger en direct avec les visiteurs via un chat.

La responsabilité sociétale et environnementale (RSE)

Nombreux sont les clients sensibles à l’impact des marques sur l’environnement ou encore sur leur santé. Il est donc important pour les entreprises d’adopter une communication transparente sur ce sujet. Cette préoccupation se retrouve dans les relations qu’entretiennent les clients avec leurs marques.

Minimiser les déchets, créer de l’emploi, produire localement, calculer l’emprunte carbone, produire de l’énergie verte… L’écologie est devenue centrale pour les particuliers mais aussi pour les entreprises.

Suite à cette demande de transparence croissante bon nombre d’entreprises souhaitent sensibiliser leurs collaborateurs et leurs clients en communiquant sur leurs différents engagements.

Mais comment concilier événementiel et écologie ? Dans le choix du sujet et des speakers, en optant pour des objets de communication écoresponsables, en choisissant une décoration conçue à partir de matériaux réutilisables (bois, plantes, cartons…), en récupérant les déchets ou encore en installant des services techniques autonomes en énergie qui n’auront pas d’impact environnemental.

Le développement personnel

Nous en sommes tous témoins depuis plusieurs années la thématique du développement personnel est en vogue. Les supports de communication traitant du sujet sont nombreux, tout comme les applications mobiles… L’événementiel est, lui aussi, un outil très intéressant pour transmettre ces messages.

Le développement personnel est une démarche individuelle initiée par une personne qui souhaite prendre en main son bien-être, établir un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle. Un cheminement qui permet à chacun de prendre conscience de ses forces et de les développer, mais aussi d’apprendre à accepter ses faiblesses tout en les travaillant.

Le bien-être au travail est une priorité dans le monde de l’entreprise. 62 % des salariés et 75 % des employeurs perçoivent le travail d’abord comme une source d’épanouissement avant d’être une source de contrainte (baromètre Cegos 2018).

Et l’avantage de ce sujet pour un événement, c’est qu’il peut être associé de différentes manières au monde du travail. Par exemple en organisant un cours de méditation à l’arrivée des participants, en proposant un atelier théâtre pour développer sa confiance en soi ou encore en offrant un bilan de compétences sous forme de jeu…

Les « small-event »

Les plus motivés à ré-organiser des rencontres en présentiel devront sûrement adopter un mode de manifestations plus « intimistes ». Les événements en petit comité ou encore les « small-event » représentent une alternative plutôt appréciée en ces temps d’épidémie. Ces derniers permettent de faciliter la gestion des contraintes liées au Covid-19. L’objectif est donc d’organiser des événements de taille plus réduite, à effectifs rassurants.

La bonne nouvelle avec ce type d’événements, c’est qu’il pousse les organisateurs à sortir de leur zone de confort et permet donc de découvrir de nouvelles possibilités. Sans compter que les « small-event » encouragent les échanges et facilitent, donc, la création de liens entre les participants.

Les agences événementielles ne manquent pas d’imagination en proposant à leurs clients des surfaces modulables à souhait ou encore des espaces surprenants tels que des télécabines œufs de quatre places des rooftop intimistes ou encore des dîners sous serre…

Pour conclure, le contexte sanitaire et l’offre technologique d’aujourd’hui permettent certainement d’envisager les événements sous un autre regard. Les entreprises, comme les agences, s’adaptent en permanence. Mais, bien sûr, rien ne remplace le contact physique qui fait le sel de ces rencontres. Reste à trouver un équilibre nouveau, au sortir de la crise, entre ces différentes modalités d’intervention.

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook

    OUINON
    Clothilde Madiec
    Clothilde Madiec